28/01/2022

Cours de ‘Danse et Instant pour soi’ à la résidence du Château


Réseau OMERIS > Actualités > Cours de ‘Danse et Instant pour soi’ à la résidence du Château

Depuis un an et demi, Aurélie propose aux résident(e)s du Château des cours de ‘Danse et Instant pour soi’. Ces cours sont une alliance entre danse, psychologie positive et pleine conscience. Ils permettent également aux personnes de mieux percevoir leurs corps dans l’espace, ce qui est très important pour leur autonomie. On a fait sa rencontre. 

 

Comment décrirais-tu ton métier ?

Je dirais qu’aujourd’hui j’ai la liberté d’apporter de la joie aux personnes âgées. L’idée est de prendre du plaisir et d’en donner. Je me base sur mon expérience en tant qu’infirmière, ma passion pour la danse, ma connaissance de Montessori, mon envie de prendre soin… Mon expertise d’infirmière me donne une capacité d’observation et avec Montessori, j’ai été sensibilisée à l’importance de laisser le choix à la personne, de lui permettre de renforcer ses capacités. Je vois la danse comme un support qui renforce les émotions positives.

Ce cours me permet de voir l’individu en tant que tel, ce qu’il est encore capable de faire, et non son handicap ou son incapacité à… Je suis convaincue qu’à partir du moment où la personne est bien accompagnée et encouragée, il peut se passer des choses extraordinaires.

 

Peux-tu rappeler en quoi le maintien d’une activité physique régulière est important pour la personne âgée ?

C’est primordial. Déjà pour l’estime de soi ! Plus on est capable de faire soi-même, plus cette estime de soi est renforcée. Ce qui a un impact direct sur l’état psychologique, physique et social.

L’activité physique va aussi jouer sur l’activité cardiovasculaire, sur la musculature… D’une façon générale, plus on fait d’activité physique, plus on est autonome. Quand elle est pratiquée en groupe, elle maintient aussi les liens sociaux, ce qui a aussi un impact​ sur le plan psychologique.

 

 

Les musiques que tu utilises sont souvent surprenantes, car très actuelles. Comment ce choix de musiques est fait ?

C’est totalement volontaire. Au départ quand j’ai lancé ces ateliers de danse, il me semblait important d’ancrer les personnes âgées dans notre vie actuelle. Les musiques dites ‘anciennes’ peuvent parfois leur miner le moral et à titre personnel, j’ai pu observer que les séances avec ces chansons plus anciennes ont beaucoup moins fonctionné.
Du coup effectivement, je choisis des musiques très modernes, qu’on entend tous les jours, et elles adorent. Je mets aussi des musiques très calmes, ce qui amène à des mouvements plus posés, cela me permet de travailler sur les émotions, les ressentis et la ​précision des gestes. On est sur une alliance entre danse et méditation (pleine conscience), permettant aux personnes de vivre presque des moments suspendus dans le temps.
Je prends donc vraiment le temps en amont de choisir les musiques car c’est aussi ça qui va faire la valeur du cours. On va jouer sur le dynamisme, les émotions, le partage…

As-tu repéré des musiques qui plaisent vraiment aux participant(e)s ?

Les dames aiment beaucoup les musiques de méditation, sur lesquelles on entend du hang drum (sorte de tambour mélodique). Les musiques de la série Naruto, aussi curieusement, sont très appréciées. Les musiques récentes bien rythmées (Major Lazer, Ed Sheeran, U2, Colplay, Purple disco) et les musiques latines fonctionnent très bien également.
Comme tout cours de danse, on commence par un échauffement, puis nous entamons la partie coordination et approche corporelle (coordination, perception du corps dans l’espace/ rythme / énergie…). Vient ensuite la partie expression corporelle (émotions/ressentis/ approche du​ corps…) pour enfin arriver au dernier quart d’heure où je vais plutôt être centrée sur le lâcher prise et les liens sociaux.
Je précise que je m’adapte complètement aux personnes que j’accompagne et que tout peut être modifié, réajusté en fonction du ressenti, des envies et de l’état général des personnes présentent le jour J.

J’ai noté que tu permettais aussi aux personnes de mener le cours de danse ?

Oui, en effet. C’est un outil qui permet de travailler la confiance en soi.

La personne qui prend ma place va être au début timide, mais comme le groupe s’est construit, il va y avoir des échanges très bienveillants (des encouragements, des applaudissements). Je pourrais presque me mettre en retrait, puisque finalement le cours marche comme ça.

J’ai noté aussi tout un travail de mémorisation, puisque des fois je vois un mouvement qu’on a travaillé qui revient.

Tout ce travail me touche et je suis ravie de constater que les personnes se posent sur le rythme, sur la mélodie, elles s’autorisent à déposer des choses (émotions, ressentis), à lâcher prise. En laissant libre court à leur corps, elles s’expriment naturellement.

 

As-tu des anecdotes, des souvenirs qui t’ont marquée pendant ces cours ?

Je me souviens d’une petite dame de 100 ans qui arrivait aux cours un peu recroquevillée. Je sentais que c’était un peu délicat.

Au fil de la séance, avec mes encouragements, son corps se relâchait, c’était tellement beau ! Avec cette petite mobilisation qu’elle avait, elle s’efforçait de faire chaque mouvement.

La musique avait permis au corps de se libérer, de grandir un peu, d’ouvrir un peu la cage thoracique. C’était extraordinaire ! C’est vraiment des petites choses mais c’est le moment où j’ai compris que ce que je proposais n’était pas​ juste de la danse. Cette dame était vraiment là, avec moi, à ce moment précis, pleinement consciente du moment présent et c’était beau.

Autre anecdote, la dernière séance, on avait travaillé sur l’énergie dans les mouvements. J’avais choisi une musique de U2 et je me souviens qu’ à un moment, il y a eu une unité d’énergie chez les dames, cela m’a presque fait monter les larmes aux yeux !

Autres actualités